Ukraine : Radio Continent et Radio Free Europe coupées des ondes
2004-03-11

Le 3 mars 2004, l'émetteur et le matériel de la radio privée Radio Continent ont été saisis. Depuis le 28 février, la station retransmettait les émissions du service ukrainien de Radio Free Europe/Radio Liberty (RFE), évincée le 17 février des ondes FM.

Reporters sans frontières dénonce la fermeture de Radio Continent au moment même où elle avait décidé d'héberger les programmes de RFE. L'organisation estime qu'il s'agit d'une nouvelle tentative de la part des autorités de réduire brutalement au silence ces deux stations, jugées trop critiques envers le pouvoir en place.

Dès le 13 février, Reporters sans frontières et l'Institut des Mass Medias avaient déclaré que l'éviction de RFE était un signal extrêmement inquiétant pour la liberté de la presse en Ukraine, en particulier à quelques mois de l'élection présidentielle.

Reporters sans frontières demande aux autorités de ne plus entraver la diffusion de Radio Continent jusqu'à ce que la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) ait statué sur le contentieux qui oppose la station à l'Etat et de tout mettre en œuvre afin de garantir la sécurité de ses journalistes.

Des responsables de la société d'Etat pour la radiodiffusion, chargée de la gestion des fréquences radiophoniques, accompagnés de policiers, ont saisi le matériel de Radio Continent, rendant impossible sa diffusion. La direction de la station a affirmé que la retransmission de ses programmes avait été brouillée les 1er et 2 mars, dès qu'elle avait commencé à diffuser les émissions de RFE. Sergiy Cholokh, directeur général de Radio Continent, a également affirmé à l'Institut des Mass Medias avoir reçu des menaces de mort de la part des services de sécurité (SBU), qui lui auraient intimé l'ordre de ne pas diffuser RFE.

Radio Continent, qui retransmettait les programmes de radios étrangères (BBC, Deutsche Welle, Voice of Amercia et Polish Radio), est privée de licence depuis le 12 avril 2001, officiellement à cause d'une dette contractée auprès de l'Etat. Avec l'appui de Reporters sans frontières et de l'Institut des Mass Medias, la station a déposé une plainte auprès de la CEDH en juin 2002, afin de retrouver sa licence.

Sergiy Cholokh, qui est également témoin dans l'enquête sur l'assassinat en 2000 de Géorgiy Gongadze, a reçu de nombreuses menaces de mort et subi de multiples pressions.

Quant à RFE, station financée par le Congrès américain, elle n'est plus audible sur les ondes FM en Ukraine car la radio privée Dovira, qui retransmettait les émissions de RFE depuis 1998, a brusquement décidé de mettre un terme à cette collaboration suite à un changement de direction.

(Source : Reporters sans frontières)