Concert de Delvin Duo : Blues Tzigano-albanais/Musique d’Epire, les 7 et 8 décembre 2004 au Sattelit Café
2008-09-14

Concert les 7 et 8 décembre à 21 h


- Entrée : 8/10 €
- Sattelit Café : 44, rue de la Folie Méricourt 75011 PARIS
- Métro Oberkampf ou Saint Ambroise
- Tél. 01 47 00 48 87
- Site web : [URL : www.satellit-cafe.com]

Ecouter Delvin Duo, c’est découvrir une musique nostalgique, vecteur de cette mémoire d’immigrés dont les Tziganes parlent si peu. Une sorte de blues de l’Épire comme une incantation qui nous berce et nous transporte au-delà des frontières, au-delà de l’exil…

Dhionis Tane, grand violoniste d’origine égyptienne, de nationalité albanaise et résident grec, fait partie de cette communauté de tziganes albanais d’Athènes qui ont toujours émigré en même temps et qui viennent de Delvin, au Sud de l’Albanie, une région très riche en traditions musicales.

Issu d’une famille où l’on est violoniste de père en fils et où traditionnellement les femmes chantent et dansent en accompagnant les hommes, Dhionis Tane apprend très jeune à jouer du violon et de la mandoline. Dès l’âge de quatre ans, il accompagne son père qui joue pour les mariages.
Accompagné d’Alexandre Guno à l’accordéon, il joue et chante cette musique tzigane albanaise de l’Épire (région montagneuse et aride partagée entre l’Albanie et la Grèce) qui vous prend aux tripes. Une musique de bergers, de montagne, une musique âpre, austère, qui plonge ses racines dans les épopées albanaises dont elle garde les traces. Les musiciens improvisent des chansons sur l’histoire de l’immigration, souvent douloureuse, parfois tragique, de ces Tziganes venus de Grèce après la chute du mur de Berlin. Des histoires de fêtes, de funérailles, de vendettas qui se sont succédées dans les clans, d’épopées moyenâgeuses retraçant les exploits de la résistance contre l’envahisseur turc.

Les chants de Dhionis Tane sont des mélopées (sorte de déclamations musicalisées en usage chez les Grecs et dont le nom a été quelquefois appliqué à des récitatifs mélodiques de formes libres ou vagues) basés selon une conception circulaire du temps.

Outre ses multiples représentations dans les Balkans, Delvin Duo s’est dernièrement produit au festival « Mawazine, Rythmes du monde » à Rabat, où la formation a fait sensation avec sa musique d’Épire. Dhionis Tane s’est aussi produit lors du festival de musique arabo-andalouse d’Essaouira (Maroc) en septembre dernier à l’occasion de quatre soirées de musiques improvisées, entre blues et gnawa…

Formation :
- Dhionis Tane : Violon, chants ;
- Alexandre Guno : Accordéon, chants.