Exposition "Les Jeux" de Herbert Slavik, au Centre Tchèque à partir du 15 septembre
2008-07-16

Le Centre tchèque présente l'exposition des photographies

Les Jeux de Herbert Slavik



Du 15 septembre au 29 octobre 2005.



-Le vernissage aura lieu le

jeudi 15 septembre 2005 de 18 h à 21 h

en présence de l'artiste.
-Présentation du livre "jeux hry games" de Herbert Slavik. CD avec des photos disponible sur simple demande.
-Ouverture du mardi au vendredi de 13h à 18h, le samedi de 14h à 19h. Nocturne le jeudi de 13h à 19h. Entrée libre.

-Adresse : Centre tchèque, 18 rue Bonaparte, 75006 Paris (Métro St Germain des Prés ou Mabillon, bus 95 ou 39)
-Contact : Klara Notaro
-Tél : 01 53 73 00 35
-E-mail : [URL : notaro@czech.cz]
-Site internet: [URL : www.centretcheque.org] ou [URL : www.czechcentres.cz/paris]


Le photographe

Herbert Slavik

, né en Tchécoslovaquie en 1963, a travaillé comme reporter pour le quotidien tchèque Mlada Fronta dans les années 1986-1990, puis il a travaillé comme responsable de l'agence photo MAFA qu¹il a créée. Il a remporté le

Prix de la Meilleure photo

en 1986, 1996, 1997, le

Prix du Ministre de l’information grecque

en 1997, le

Prix de la Fondation littéraire tchèque

en 1991, des

prix de Czech press photo

en 1997, 1998, 1999, 2000, 2002, 2003, 2004, le

Prix Nikon

en 1997 et en 2000, le

Prix Kodak

en 2000, le

Prix Fuji

en 1998 et le

Prix de la Ville de Prague

en 2002.



L’exposition JEUX présente 40 photographies de grand format réalisées essentiellement lors de Jeux olympiques auxquels Herbert Slavik participe comme reporter depuis 1992. Les photos exposées ne sont pas comme celles que nous rencontrons habituellement dans les journaux. Herbert Slavik, lui, n’utilise pas le mot « Jeux » dans le sens des jeux sportifs, olympiques, mais dans le sens du jeu comme tel :

jeux de la composition, jeux des couleurs, jeux des corps, jeux des émotions, jeux d¹ombre et de lumière

.



Herbert Slavík dit à propos de son travail :



« J’ai tout simplement besoin de voir de belles choses. Les gens devraient savoir rêver. Il faut compenser avec la rudesse du quotidien. Une très belle photo peut constituer un moyen de compensation. Je suis peut-être un peu fleur bleue mais je ne vois aucune raison de photographier des choses laides si je peux immortaliser la beauté. »



« J’aime les couleurs vives des stades, le tartan rouge, le bleu des piscines et de la mer, la verdure des pelouses fraîchement tondues, les couleurs des parcours d’équitation. Mais je préfère le paysage d’hiver : la montagne, le ski, la vitesse, l’adrénaline, le blanc de la neige et le bleu du ciel. »



« Voir du sport me détend, m’apaise. Je suis seul avec moi-même, je ne communique pas, photographier des détails avec le téléobjectif me plonge dans un état de délectation. Discrètement, sans me faire remarquer, je pénètre l’intimité des corps qui courent, sautent, plongent, sans communiquer avec eux, j’observe silencieusement les événements. J’attends le bon moment, qui exprimera l’atmosphère du lieu et de l’action. Pour faire rêver le spectateur. »


-E-mail : [URL : foto@herbertslavik.cz]
-Site internet : [URL : http://www.herbertslavik.cz]