Géorgie : projection exceptionnelle de deux films du cinéaste Paradjanov sur le peintre Pirosmani, le 4 avril à Paris
2006-03-28

Une séance cinématographique exceptionnelle est proposée :
- le mardi 4 avril 2006, à 20 heures 30,
- au Reflet Medicis, 3 rue Champollion, Paris Vème,

-

VARIATIONS SUR LE THEME DE PIROSMANI

, deux films de Sergueï Paradjanov, en version originale géorgienne, sous-titrée en français (1985).

Le cinéaste arménien exalte la vie et l'oeuvre du peintre naïf géorgien Niko Pirosmanichvili en une suite de saynètes composées et jouées autour de ses tableaux.

Après le film, Mme Sylvie Rollet, Maître de Conférences à Paris 3, auteur de plusieurs articles sur le cinéma caucasien, animera une conférence-débat.

"La Légende de la forteresse de Souram" (vo géorgienne sous-titrée en français, 1984, 1h30)

Ce film, dédié aux vaillants guerriers géorgiens de tous les temps qui donnèrent leur vie pour leur patrie, s'inspire d'une vieille légende : pour se protéger des envahisseurs, les Géorgiens construisirent une forteresse. Mais, au niveau du toit, le mur s'écroula. La voyante dit alors : "Pour que le mur tienne, il faut emmurer un beau garçon". On trouva ce beau garçon qui, au nom de la liberté de sa patrie, se laissa emmurer vivant. La forteresse put être construite. "Nous avons essayé de donner un sens philosophique à l'héroisme et non pas de filmer la réalité des faits." (Sergueï Paradjanov).