Programme de début novembre à la Maison d'Europe et d'Orient
2008-12-11


LES RENDEZ-VOUS



- Lundi 3 novembre : Vernissage - Klaus Reimer - Mois de la photo off - 20 ans de Balkans en noir et blanc
- J. 6 novembre - 19h : Documentaire Quo Vadis 68 (Paris-Sarajevo) de Jasna Samic
- J. 13 novembre - 19h : Rencontre en musique avec les Bardes du Kazakhstan - en partenariat avec le Théâtre de la Ville

LES ATELIERS ET STAGES



- S. 1 et D. 2 novembre : Stage de chant traditionnel grec – « Chants de Macédoine » - Xanthoula Dakovanou
- D. 16 novembre : Stage de danses et chants de Bulgarie – Milena Milanova et Sandrine Monlezun

CHEZ LES LES AMIS



- V. 7 et S. novembre : Le secret espoir de Tchoul - mise en scène Kazem Shahryari - Art Studio Théâtre
- S. 15 novembre : Concert des bardes d’Asie centrale - Théâtre de la Ville
- M. 12 et J.13 novembre : Tosca la la la… de Jana Pavlic - Comédie de Reims
- Du 12 au 23 novembre : L’histoire du communisme racontée aux malades mentaux - Théâtre Jean Arp, Clamart

LES MOBILISATIONS



- Pétition pour la survie des librairies
- Pétition « les droits des étrangers ne peuvent se réduire à un marché »
- Appel contre les Arènes Européennes de l’indépendance
- Appel à signature en soutien à la Cie Jolie Môme

POUR EN SAVOIR PLUS



LES RENDEZ-VOUS



-Lundi 3 novembre - 19h
VERNISSAGE - "20 ans de Balkans en noir et blanc"
Photographies de Klaus Reimer - Dans le cadre du mois de la Photo-OFF

Issues d’un long périple dans les Balkans entre la fin des années 1980 et le début du 21ème siècle, ces images nous invitent à une plongée dans le monde rural post communiste, notamment a travers la communauté tsigane. Entre le "ta gueule" de la dictature communiste et le "cause toujours" du capitalisme semi-maffieux, des individus essaient de trouver un espace de survie. Grand désordre sociopolitique en toile de fond, lassitude et moments de joie se mêlent en un formidable fatalisme où le son d’un violon redonne de la splendeur à la banalité du quotidien.

Exposition visible du 3 au 28 novembre
Du lundi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 19h
Fermé les samedis et dimanches

- Jeudi 6 novembre - 19h
PROJECTION - Quo vadis 68 (Paris Sarajevo)
Documentaire de Jasna Samic

Chacun sait que la culture moderne française est imprégnée des événements de 68 qui ont marqué presque toute l’Europe, y compris les Balkans. L’événement le plus important en Europe, après Mai 68 est la guerre dans les Balkans (1991-95).
Et pourtant, Mai 68 était traité sous tous les angles, sauf un seul : la guerre en Bosnie.

Ce film a l’intention de dénicher un pont entre ces deux événements.

Durée du film : 58 minutes

Coproduction : FTV (Télévision Fédérale de Bosnie-Herzégovine,) et Festival Sarajevska zima.

Le film a été présenté dans le cadre du festival Sarajevska zima en février 2008, ainsi qu’à la télévision fédérale de Bosnie-Herzégovine, en mars 2008.

- Jeudi 13 novembre - 19 h
Rencontre en musique avec les bardes du Kazakhstan
EN PARTENARIAT AVEC LE THEATRE DE LA VILLE

Avec
- Uljan Baïbusynova, voix et dombra
- Ardak Issatayeva, voix et dombra

Rencontre animée par Gilles Andrieux et Michaël Cisinski

Le 15 novembre prochain, cinq chanteuses d’Asie centrale se produiront au Théâtre de la Ville. Originaires du Kazakhstan, du Kirghizstan, d’Ouzbékistan et du Turkménistan, ces musiciennes d’exception s’accompagneront au luth de leur région et feront découvrir au public leurs voix uniques et une tradition musicale riche et envoûtante.

Le 13 novembre, en avant première à la Maison d’Europe et d’Orient, rencontre en musique avec les deux bardes du Kazakhstan, Uljan Baïbusynova et Ardak Issatayeva.

Que nous content ces artistes du Kazakhstan à travers leur poèmes et épopées ? Quels sont les codes pour aborder leur musique et gestuelle ? Quelles sont les techniques d’apprentissage des musiciennes et quelles sont leurs influences communes, leurs différences ? La rencontre sera l’occasion de mieux comprendre une tradition musicale venue d’Asie centrale, à travers un échange entre deux artistes généreuses, Uljan Baïbusynova et Ardak Issatayeva , deux passionnés de musique traditionnelle, Gilles Andrieux et Michael Cisinski, et un public curieux de musiques du monde.


Les intervenants :
- Gilles Andrieux a commencé dès 1975 l’apprentissage du saz sous la direction de Talip Ozkan. Il a étudié la musique des confréries soufies d’Istanbul auprès de Kudsi Erguner. Aujourd’ hui, nouant un dialogue entre les traditions musicales d’orient et d’occident, il crée des musiques pour le théâtre ou la danse. Il a enregistré plusieurs disques (duo avec Kudsi Ergûner,Turkish blend, Selim s'évade, Mey..) et pratique essentiellement le tanbur,le saz et le kemençe rumi.
- Michaël Cisinski s'est consacré à la pratique du dotâr ouzbek (long luth à cordes en soie) depuis près de dix ans. Il a par ailleurs enseigné durant cinq années l'ethnomusicologie et le jazz à l'université. En 2001, il a été envoyé par la Sorbonne au Kazakhstan afin de filmer des musiciens nomades à l'occasion d'un colloque international.

Réservation indispensable : 01 40 24 00 55
Dans la limite des places disponible (jauge de 50 places)

LES ATELIERS ET STAGES



- Samedi 1 et Dimanche 2 novembre
Stage de Chant Traditionnel grec - « Chants de Macédoine ».
Animé par Xanthoula Dakovanou

Samedi : 11h-14 - dimanche: 14h-17h

Une ballade à travers les chants de la Macédoine grecque…
Découverte des divers rythmes et modes de cette région, connue pour sa richesse rythmique et mélodique, à travers ses chants d’amour…

Tarif : 30 euros par demi-journée

Inscriptions, informations : Xanthoula Dokovanou : 06 33 73 60 00, 01 75 00 99 88, xanthoulad@yahoo.com


-Dimanche 16 novembre - de 14h à 18h
Stage de danses et chants de Bulgarie

Animé par Milena Milanova et Sandrine Monlezun

Découverte du folklore du Nord de la Bulgarie, en bordure du Danube, où les chants comme les danses ont un esprit vif, parfois espiègle.

Milena Milanova :
« Née à Sofia, la région shope représente pour moi le cœur palpitant de la musique et des danses traditionnelles. Je n'ai aucun mal à m'imaginer autrefois au « megdan » (trad. « place centrale du village ») à relever le défi lancé par les musiciens dans une course frénétique aux rythmes asymétriques. Pour éviter la théâtralisation de la danse traditionnelle par la chorégraphie, en quête de l'authentique, nous avons formé il y a deux ans à Sofia avec des amis un groupe de danses dont le but est d'apprendre aux gens les vieilles danses en chaîne (les « horos ») et de leur faire partager cette forte émotion. Vivant à présent à Paris, je viens vous transmettre ma passion pour ces danses ! »

Sandrine Monlezun :
« Née a Paris, j’ai baigné toute mon enfance dans le milieu classique, chanteuse au sein de la Maîtrise de Radio France.
Et puis un jour je me suis prise de passion pour les chants traditionnels du monde, et plus particulièrement pour les chants Bulgares. J ai décidé de m’installer là bas, pour avoir la chance de suivre un apprentissage avec de nombreuses chanteuses et instrumentistes extraordinaires, par leur savoir mais aussi par leur vécu, et la richesse de leurs traditions inscrites en eux. Je suis revenue après quatre ans pleins de chants dans la tête, que j’aime maintenant partager. Ceux que nous chanterons au stage seront un écho de ce que l’on peut trouver encore dans beaucoup de villages bulgares, des femmes et hommes qui forment des groupes et chantent, souvent en antiphonie. Pour les plus débrouillards, nous pourrons même chanter et danser en même temps ! »

Tarif : 20 euros par atelier, 35 euros pour les deux.

Inscriptions :
- Contact de Milena Milanova : 06 35 94 34 08 milena.milanova@gmail.com
- Contact de sandrine Monlezun : 06 50 77 23 10 sandrinester@gmail.com , www.myspace.com/kokitche


CHEZ LES AMIS



- Du 1er au 29 novembre - 20h - Art Studio Théâtre
Le Secret espoir de Tchoul
Ecrit et mis en scène par Kazem Shahryari
avec Rana AHMADI, Mathieu DUFOURG et Joseph FAZENDA et au Saz le musicien Barzan YASSIN
Spectacle tout public à partir de 5 ans
Lumières de Serge DEROUAULT - Assistant : Cyril DECKER

Le Secret Espoir de Tchoul, conte les (més)aventures d'un jeune garçon qui a eu le malheur de naître chauve... Pour obtenir le Saz (instrument kurde à cordes) de son père et accepter sa différence, Tchoul, jeune garçon va devoir trouver un travail. Au cours de diverses péripéties, il rencontrera le potier, le tisserand, l'épicier, sa femme Kaoki, le serpent rouge et puis tous les animaux de la forêt. Au bout de ses aventures, Tchoul sera élu roi des animaux par tous les animaux. Il trouvera l'amour de la jeune princesse et et deviendra le musicien du pays des 7 fleurs rouges des 7 villes d'amour aux 7 ruelles sans fin.

RESERVATIONS : 01 42 45 73 25
- Adresse postale : 299, rue de la Belleville 75019 Paris
- Entrée du théâtre : 120bis Rue Haxo 75019 Paris
- Métro Télégraphe ou Porte des Lilas


- Mercredi 12 et jeudi 13 novembre - Comédie de Reims : tosca/la la la…
de Jana Pavli, mise en scène Matej Filip;

« Deux courtes formes en hommage aux grandes divas d’une époque révolue interprétées par deux grandes dames du théâtre slovène.
Il est des escapades d’un jour qui valent de longs voyages. À l’heure où les spectacles-fleuves font florès, voilà deux petits bijoux, deux destins de femmes, entre autrefois et aujourd’hui, deux destins de cantatrice et d’actrice interprétés par Jozˇica Avbelj et Marinka Sˇtern, deux artistes majeures, deux grandes dames du théâtre slovène, et naguère yougoslave.

Tosca évoque tout à la fois la figure mythique de Sarah Bernhard, créatrice du rôle-titre dans La Tosca de Victorien Sardou, en 1887, au Théâtre de la Porte Saint-Martin, et celle, inoubliable, de la Callas, diva assoluta dans le rôle à l’opéra. La La La..., les stars et les starlettes de l’âge d’or du cinéma glamour. La vie peut-être rêvée de la protagoniste de La La La... est ponctuée de préludes musicaux, de chansonnettes (« Che sera sera »...), Tosca laisse éclater la splendeur de l’air de la Wally : « Ne più la rivedrai ! Mai più, mai più ... » Deux hommages à l’art éphémère du théâtre, à celles et ceux qui lui ont consacré leur vie. Deux hommages au métier et à l’art du comédien comme vocation, au sens que Marcel Proust donnait à ce terme. Jean-Pierre Wurtz »


RESERVATIONS :
du lundi au vendredi de 12 h à 19 h et le samedi de 13 h à 18 h, ainsi que les soirs de représentations au 3 chaussée Bocquaine, par téléphone au 03 26 48 49 00 ou www.lacomediedereims.fr

- Samedi 15 novembre - 17h - Théâtre de la Ville : Concert des bardes d’Asie centrale
Avec
- Tawus Annamyradova, voix et dotar, TURKMENISTAN
- Uljan Baïbusynova, Ardak Issatayeva voix et dombra, KAZAKHSTAN
- Nodira Pirmatova, voix et dotâr, OUZBEKISTAN
- Zalina Kasymova, kyl, qiyak, komuz, guimbardes, KIRGHIZSTAN

Du Kazakhstan à l'Ouzbékistan, cinq jeunes femmes offriront un parcours musical au cœur de l’Asie Centrale. Cinq divas aux voix d’or qui, issues de la vie nomade, ont parcouru steppes et montagnes avant de se sédentariser. À la ville, elles ont transporté les épopées et traditions musicales dont elles sont héritières. S’accompagnant des instruments à deux ou trois cordes emblématiques de leur pays, elles offriront un florilège des chants classiques ou populaires des bardes et chamanes. L’occasion de goûter des répertoires très variés, dans la pure tradition ou revitalisés par la jeunesse d’une nouvelle génération.
Jacqueline Magnier

RESERVATIONS :
- Par téléphone : 01 42 74 22 77 du lundi au samedi de 11h à 19h
(paiement possible par carte bancaire)
- Aux caisses :

THEATRE DE LA VILLE, 2 place du Châtelet, Paris 4, du mardi au samedi de 11h à 20h (lundi de 11h à 19h)

LES ABBESSES, 31 rue des Abbesses, Paris 18, du mardi au samedi de 17h à 20h

Par correspondance : 2 pl. du Châtelet 75180 Paris Cedex 04


- Du 12 au 23 novembre - Théâtre Jean Arp, Clamart
L’histoire du communisme racontée aux malades mentaux, de Matéi Visniec. Mise en scène : Cendre Chassanne

« Vous comprenez, cher Iouri Petrovski, personne ne doit rester en dehors de la lumière de l’art et de la littérature. Notre conception scientifique de la société dit que l’homme est au centre de l’attention du parti. Et l’art, la littérature, ont un rôle immense dans la transformation de l’homme, c’est pour ça que je me pose la question : et les malades mentaux ? Ne sont-ils pas, eux aussi, des hommes ? Ne doit-on pas les transformer, eux aussi ? Ne devraient-ils pas bénéficier eux aussi, des bienfaits de l’art et de la littérature ? » (extrait)

MOSCOU, 1953.

Quelques semaines avant la mort de Staline, le directeur de l’Hôpital central des Malades mentaux invite un écrivain à séjourner parmi les «malades» et lui demande de réécrire, au niveau d’entendement de débiles légers, moyens et profonds, l’histoire du communisme et de la Révolution d’Octobre. Il est persuadé que cette «thérapie » pourrait guérir certains de ses pensionnaires...

Matéi Visniec, avec cet humour propre aux artistes ayant vécu sous un régime totalitaire, nous plonge dans l’univers de ces hôpitaux psychiatriques où se côtoient vrais malades et opposants internés par le régime. Il nous démontre une fois de plus que, quelles que soient les circonstances, l’homme ne peut vivre sans utopie... au risque de sombrer dans l’horreur lorsqu’il tente de les mettre en pratique. Mais avec un ressort comique extraordinaire, c’est par le rire que le dramaturge nous attrape d’abord, un rire salvateur, essentiel.

Paru aux édition l’Espace d’un instant :
- Mais, maman, ils nous racontent au deuxième acte ce qui s’est passé au premier
- Le Spectateur condamné à mort

VENEZ DE LA PART DE LA MAISON D’EUROPE ET D’ORIENT : TARIF PREFERENTIEL : 15 EUROS !

22 rue Paul Vaillant Couturier - 92140 Clamart

RESERVATIONS : 01 41 90 17 02 ou www.theatrearp.com

PROCHAINEMENT…



A LA MAISON D’EUROPE ET D’ORIENT

:

- L. 17 novembre : Lecture des Chroniques d’une journée morte de Mohammad Charmshir, dirigée par Parisa Pajoohandeh
- J. 20 novembre : Soirée documentaires iraniens de Tinouch Nazmjou
- L. 24 novembre : Vernissage du Dernier empereur bouddhiste de l'Inde (590-647 après J-C), ouvrage sous la direction de Marcel Courthiade, ed. L’Harmattan
- J. 27 novembre : Concert de musique sépharade par Claire Zalamansky

CHEZ LES AMIS

:

- M. 26 novembre : Lecture d’Ennemi Public d’Istvan Tasnadi, auteur hongrois (texte paru aux éditions l’Espace d’un instant) à la Comédie Française
- V. 28 et S.29 novembre : Conte des couleurs - Mise en scène Nathalie Pivain - Atelier du plateau
- S. 29 novembre : Le Courrier des Balkans fête ses 10 ans !! - Programme complet

MAISON D'EUROPE ET D'ORIENT



Sauf mention spéciale, toutes les manifestations à la Maison d’Europe et d’Orient sont en entrée libre.

*

Maison d’Europe et d’Orient

Centre culturel pour l’Europe de l’Est et l’Asie centrale
[Librairie / Galerie / Studio – Bibliothèque Christiane-Montécot –
Éditions l’Espace d’un instant – Théâtre de Syldavie]

3 passage Hennel 75012 Paris / accès par le 105 avenue Daumesnil

Métro Gare de Lyon – sortie Bd. Diderot / Bus 57 ou 29.

tel 01 40 24 00 55 - http://www.sildav.org

La Maison d’Europe et d’Orient est principalement financée par l’Agence nationale pour la Cohésion sociale et l’Égalité des chances (ACSÉ), le Ministère de la Culture (CNL, DAEI, DGLF et DRAC), la Région Île-de-France et la Ville de Paris (DAC, DPVI, DRI et Mairie du 12ème).

La Maison d’Europe et d’Orient est membre d’Actes-if, réseau solidaire de lieux culturels franciliens indépendants, du FACEF – Fédération des associations culturelles européennes en Ile-de-France, du FICEP – Forum des instituts culturels étrangers à Paris, et du SYNAVI – Syndicat national des Arts vivants
.