Nouveau gouvernement en Arménie
2004-05-14


Nouveau gouvernement en Arménie



Orinats Erkir ­ le Parti d¹un Pays de Justice est le grand gagnant des élections parlementaires d'Arménie.



Fondé en 1997 par Artur Baghdassarian, un avocat que certains accusent de populisme et d'être "la marionnette du président", ce parti ne semble pas avoir une plate-forme idéologique claire. Sa principale proposition pendant la campagne fut de dédommager les citoyens arméniens ruinés dans les années 90 par la faillite des banques.
Le dirigeant d'Orinats Erkir obtient le poste-clé de porte-parole du gouvernement, et trois autres de ses membres détiennent des portefeuilles ministériels.

La nouvelle coalition de gouvernement est constituée du Parti Républicain, d'Orinats Erkir et du Parti National (Dashnaktsutiun), qui se sont situés respectivement premier, troisième et quatrième aux dernières élections parlementaires. Ces trois partis avaient scellé leur alliance pour un futur gouvernement le 11 juin 2003, en présence du ministre de la Défense, Serge Sarkissian (numéro deux du Parti Républicain).

Arrivé en deuxième position aux élections, le groupe d'opposition ­ le Bloc de la Justice ­ n'a pas été invité à joindre le gouvernement, dont plusieurs nominations sont controversées. Une mathématicienne, dirigeante syndicale est devenue ministre de la Culture ; un journaliste de télévision est devenu ministre de la l'Education et de la Science, domaines dans lesquels il n¹a pas d'expérience probante.

Des analystes politiques considèrent que l'alliance au pouvoir est susceptible de traverser des tensions à l'avenir, et que le président pourra s'adjuger le confortable rôle d'arbitre. Par ailleurs, si les analyses qui désignent le ministre de la Défense, Serge Sarkissian, comme éminence grise d'Orinats Erkirse se vérifient, il devient incontestable que le Président Kocharian et son allié principal Sarkissian ont pris le contrôle du législatif arménien.

(Susanna Petrosian, agence Noyan Tapan, Erevan, juin 2003. Traduction Dacia Houllé)